Marie-Mauline Martin et Solveig Serre
Revue de l’art, 188, p. 57-63. [ISSN 0035-1326]
Publication year: 2015

Le nom même de la Société Académique des Enfants d’Apollon, fondée en 1741, a un sens. Elle ne désigne pas simplement une sociabilité intellectuelle définie par le prin-cipe de la connaissance – tel qu’incarné par les salons littéraires. Le choix du terme ”académique” exprime un parti pris identitaire, qui lui-même renvoie à un corpus d’expériences développé dans toute l’Europe depuis la Renaissance : en formant une société académique, les Enfants d’Apollon revendiquent un statut spécifique dont la légitimité et la cohérence reposent sur des pratiques identifiées, que l’article étudie avec précision, à travers l’examen attentif de documents inédits liés aux rituels et aux productions concrètes de l’institution.