Médiation

Revue de presse

  • Pourquoi les textes punk se rapprochent de ceux du mouvement hippie

    Europe 1, Culture. Janvier 2021.

    Plusieurs groupes importants de la nouvelle vague punk sortent des albums en ce début d’année 2021, avec des paroles beaucoup plus bienveillantes que leurs aînés des Sex Pistols ou des Ramones. Petit tour d’horizon de cette scène renouvelée, où l’écologie semble avoir remplacé l’anarchie.

    Lien vers le podcast

  • Les Chartes : plongée dans la plus méconnue des grandes écoles françaises

    Les Échos, 29 janvier 2021

  • Les chartistes, hussards noirs de l'érudition?

    Le Figaro, 3 décembre 2020

  • Abécédaire punk

    Libération, mars 2020

  • Punk: une passion française

    Nova, janvier 2020

  • Une scène punk a existé et existe encore à Marseille

    La Marseillaise, janvier 2020

  • Contre la réforme des retraites, la performance des danseuses devant l'Opéra de Paris

    Huffington Post, décembre 2019

  • Merde in France

    Le Courrier, décembre 2016

  • Ici l'ombre

    Télérama sortir, novembre 2016

  • Vingt-quatre heures dans la vie d'un punk

    Madame Figaro, juillet 2016

Radio

  • Les publics des scènes musicales

    France Musique, Sous la couverture, mars 2021. Avec Caroline Giron-Panel.

    Depuis le développement des scènes musicales sous l’Ancien Régime jusqu’aux applications les plus récentes de la notion de démocratisation culturelle, le rôle du public n’a cessé d’interroger les chercheurs et les professionnels du spectacle.

    Lien vers le podcast

  • P comme punk

    Radio Nova, Pour que tu rêves encore, décembre 2019. Avec Luc Robène.

    Le punk n’est évidemment pas dead, il faut juste le chercher. Du Pogo en start-up aux chandails de mamie déchirés, en passant par des insultes au Père Noël de supermarché, nos invités, historiens du punks, foutent la merde dans ce vendredi un peu chiant. Avec de vraies références tirées du très savant lexique franco-punk qu’on sort aux Éditions Nova !

    Lien vers l’article

  • Punk, génération No Future

    France Culture, La série documentaire, avril 2019. Avec Luc Robène et l'équipe PIND.

    Le mouvement anarcho-punk des 80’s, musical et sans idéologie, jette les bases de la philosophie du « Do It Yourself », tandis que les pionniers vendent leurs âmes au capitalisme. Crise pétrolière, déferlante néo-libérale, grèves, inflation, désindustrialisation, massification du chômage, terrorisme irlandais, palestinien, italien et allemand, risque de guerre, peur du nucléaire, Ronald Reagan, Margaret Thatcher, l’URSS en Afghanistan, insécurité, extrême-droite xénophobe et nationaliste en nette progression: ça c’est pour le décor de la scène punk. C’est dans ce contexte que le  journaliste cofondateur du fanzine américain Punk, Legs McNeil écrit : «Est punk tout ce qui nous sépare de ce que nous aimions avant, tout ce que le côté obscur de l’Homme peut offrir ».

    Le mouvement punk est avant tout l’expression d’une contestation politique, sociale et culturelle. Désormais, les fameux « No Future », « Anarchy » ou « Punk’s not dead » deviennent les slogans d’une jeunesse qui va exprimer sa vitalité dans une nouvelle direction : the punk way ! 

    Anarchistes, nihilistes, anti conformistes, insolents, excessifs, autant de qualificatifs qui nous viennent à l’esprit à la simple évocation de ce mouvement. Un lexique, certes incomplet, mais qui tire ses origines dans tout ce que la musique populaire, la littérature et l’art en Occident ont connu de radicalement et d’ouvertement contestataire face à l’ennui et à l’oppression. Place aux écorchés vifs, à la poésie furieuse, à une esthétique faite d’urgence et de fureur, plus près de la rue et des tripes, renvoyant ainsi au néant la virtuosité mollassonne de la décennie précédente. On ne cherche plus à changer le monde mais à se recentrer sur soi.
    « Blank generation », titre du premier single du groupe punk new-yorkais « Richard Hell and the Voidoids » devient l’hymne du mouvement punk. Les punks inventent une musique bestiale, primale, avec des morceaux courts et aux tempos rapides. Leurs looks illustrent cette nouvelle sonorité qui donne à entendre le désarroi d’une rue abandonnée par le politique.
    Avec Luc Robène, historien ; Solveig Serre, musicologue ; Géant Vert, parolier, écrivain et critique rock français ; Kent, chanteur, écrivain, illustrateur ; Taï-Luc, chanteur et guitariste, membre du groupe La Souris déglinguée, André-Marc Dubos, journaliste ; Karen Hamsden, punk féministe ; Ruth Doll, punk féministe ; Zillah Minx, membre du groupe “Rubella Ballet” ; Lynda Dematteo, anthropologue, membre du Laboratoire d’Anthropologie des Institutions et des Organisations Sociales (LAIOS IIAC CNRS EHESS) ;  Gerard Evans, biographe du groupe “Crass” ; Lize, ancienne de la scène punk et Matthieu Worley, historien.

    Un documentaire de Alain Lewkowicz, réalisé par Assia Khalid, mixé par Pierre Henry. 

    Lien vers l’article

  • Le disque qui a changé la vie de Solveig Serre

    Le disque qui change la vie, Radio Nova, octobre 2019.

    Solveig Serre est chercheuse au CNRS, spécialiste des cultures PUNK, après s’être d’abord intéressée à la musique baroque. Avec le PIND, le 23 octobre, elle publie Punk Is Not Dead, un lexique sur le punk où l’on apprend la définition de mots tels que Parabellum, Pogo, Bazooka ou Kas Product.

    Aujourd’hui, plutôt qu’un disque, elle nous raconte un concert qui l’a marquée à vie : les 30 ans du groupe anglais New Model Army.

    Le disque qui change la vie, tous les mercredis dans BAM BAM, le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel et réalisé par Malo Williams, du lundi au vendredi sur Nova.

    Lien vers l’article

  • Punk is not dead

    Radio Campus, La Matinale de 19 heures, octobre 2019.

  • Du rap au punk: retour vers le No Future

    France Culture, Les matins de France Culture, juin 2018. Avec Luc Robène.

    À l’occasion de ce 21 juin, jour de la fête la musique, nous allons nous intéresser à deux scènes musicales qui ont pour point commun d’aborder de manière plus ou moins véhémente des sujets politiques et sociétaux : le rap et le punk.

    Production: Guilaume Erner; Production déléguée: Sébastien Petitot; Réalisation: Alexandre Fourgeron.

    Lien vers l’article

  • Histoire de la jeunesse des années 1980

    France Culture, La fabrique de l'histoire, mars 2018. Avec Luc Robène.

    Une semaine sous le signe de la jeunesse, aujourd’hui les années 80 et le mouvement punk.

    Premier volet d’une série d’émissions consacrée à la jeunesse et à son histoire.

    Aujourd’hui nous parlons de la jeunesse des années 80 et plus précisément de cette jeunesse issue de la première génération d’immigration maghrébine en France. En deuxième partie d’émission, nous parlons de l’histoire du mouvement punk.

    Une émission co-animée par Amélie Meffre

    Lien vers l’article

  • Chantons sous la crise

    France Culture, Entendez-vous l'éco?, mars 2018. Avec Luc Robène

    Années 70 riment économiquement avec choc pétrolier, mondialisation des marchés financiers, et même arrivée de la Dame de fer en fin de décennie. Musicalement, c’est l’émergence du mouvement punk, qui a incarné une forme de contestation, notamment sur des sujets politiques et sociaux. No Future ?

    Deuxième jour de notre série “Chantons sous la crise”. Hier nous avons évoqué la chanson réaliste et la situation économique et musicale de l’entre-deux-guerres. Nous voilà désormais à la fin des Trente Glorieuses, en pleine émergence du punk et de ses icônes. Si aujourd’hui, les prolongements politiques de ce mouvement musical nous paraissent évidents, l’histoire nous montre que le punk a lentement façonné sa révolte. Ainsi la contestation s’est-elle d’abord portée sur les codes esthétiques de la musique, pour évoluer vers une critique sociale, en écho à la crise économique et au tournant libéral des années 80. Et c’est comme si la musique s’était progressivement mise au diapason, pour porter sur la scène la voix de la révolte…

    Lien vers l’article

  • Sommes-nous encore punk?

    France Inter, Grand bien vous fasse!, décembre 2016. Avec Luc Robène.

  • La scène punk en France

    France Inter, La Marche de l'histoire, novembre 2016

  • Punk will never die

    France musique, Le cri du patchwork, septembre 2016. Avec Luc Robène.

Production artistique

  • Kika Larouge / Bordel Tour The Hyènes vs Cali + guests

    Le Réacteur, 4 décembre 2020

  • La rue qui t'emmerde / Release Party Strychnine

    Le Réacteur, 16 octobre 2020

  • Kingkong Blues / Johnny Montreuil / Release Party Strychnine

    Rockschool Barbey, 31 janvier 2020

     

    Le groupe rock bordelais Strychnine sera en concert à la Rock School Barbey ce vendredi 31 janvier 2020 pour fêter la sortie de son double album composé de rééditions de deux albums cultes: Jeux cruels (1980) et Je veux (1981)! Le groupe sera accompagné de plein d’invités pour l’occasion tels que Dominic Sonic, Arno Futur et des membres de Noir Désir, Stalag et Berurier Noir entre autres.

Médias audiovisuels

  • Akki, cultures alternatives en Nouvelle Aquitaine

    France 3 Nouvelle Aquitaine, janvier 2021. Avec Luc Robène.

    Street art, rap, punk rock… Akki propose une nouvelle offre culturelle semestrielle pour parler de l’actualité culturelle dans notre grande région. Imprimée à Langon près de Bordeaux, elle fait appel à des auteurs installés aux quatre coins de la Nouvelle-Aquitaine.

    Lien vers le podcast

  • Retour vers le No Future

    Arte TV, Actualités culturelles, février 2020

    Peut-on pogoter au CNRS ? Le punk est-il soluble dans la recherche et les sciences sociales ? « No Future ! » peut-il s’orthographier « nos futurs » ? Solveig Serre et Luc Robène, respectivement musicologue et historien s’acharnent à défendre ce véritable patrimoine culturel qu’est le punk français. Punk is not dead, il braille encore.

    Lien vers l’article

  • Punk pas mort

    Zeste de science, décembre 2019

  • Punk pas mort

    CNRS Images, janvier 2019

    Le mouvement No Future a-t-il un avenir ? Si le punk évoque plutôt guitare électrique, coupes de cheveux invraisemblables et dénonciation de la société, il représente également un patrimoine (contre-)culturel fragile et menacé. Comme le montre ce reportage diffusé en partenariat avec CNRS Le Journal, une équipe de scientifiques est partie explorer garages et salles de concert pour retracer quarante ans d’histoire de la scène punk en France.

    Lien vers l’article

Autre

  • L’Académie royale de musique sous l’Ancien Régime : quelques éléments d’un système politique

    Colloque L'État en scène: théâtres, opéras, salles de spectacles du XVIe au XIXe siècle, Amiens, juin 2017.

  • Exercice d'érudition au weekend portes ouvertes de Richelieu

    École des chartes, janvier 2017

  • Musique et musiciennes à Venise

    École des chartes, conférences du mardi, mars 2016

  • Looking for family, looking for tribe: réflexions sur New Model Army.

    Colloque This is a modern world, Lille, juin 2013

  • Guerre des clans et polyphonie corse: réflexions autour de la musique de Mafiosa

    Colloque Musique de séries télévisées, Nantes, mai 2013